Nouvel arrêté "analyses amiante" : renforcement des échanges entre opérateurs de repérage et laboratoires

Nos services 20/10/2019

Nouvel arrêté "analyses amiante" : renforcement des échanges entre opérateurs de repérage et laboratoires

Un arrêté vient modifier les conditions d'analyse des matériaux susceptibles de contenir de l'amiante.

L'arrêté

L'arrêté du 1er octobre 2019 relatif aux modalités de réalisation des analyses de matériaux et produits susceptibles de contenir de l'amiante, au conditions de compétences du personnel et d'accréditation des organismes procédant à ces analyses vient de paraître au Journal Officiel.

Il abroge l'arrêté précédent datant du 6 mars 2003.

Il est entré en vigueur le 21 octobre 2019 (les 70 laboratoires accrédités actuellement ont jusqu'à mars 2021 pour obtenir les nouvelles accréditations).

Son contenu

Cet arrêté définit les conditions d'accréditation que doivent remplir les laboratoires d'analyse d'amiante et les compétences des personnes chargées de ces analyses.

Un des apports principaux de cet arrêté est l'introduction de méthodes différentes d'analyse suivant "qu'il s'agit d'amiante délibérement ajouté ou d'amiante naturellement présent dans des matériaux bruts ou produits manufacturés".

Les échanges entre les opérateurs de repérage et le laboratoire

Cet arrêté précise en détail la teneur des échanges entre les opérateurs de repérage et le laboratoire concerné.

Il y est rappelé que chaque échantillon est conditionné individuellement sous double emballage étanche à l'air. La traçabilité de l'échantillon est également de la responsabilité de l'opérateur (en phase de réception au laboratoire). En cas de non respect des régles applicables aux opérateurs de repérage, le laboratoire, suivant le cas, émet une réserve mentionnée dans le rapport d'essai ou effectue un rejet de l'échantillon.

Le laboratoire doit contacter l'opérateur de repérage avant analyse pour obtenir d'éventuelles informations manquantes.

Enfin, le principale général est l'identification de chaque couche d'un échantillon dit "muti-couches".

Pour les échantillons susceptibles de contenir de l'amiante naturellement présent, la fiche d'accompagnement fourni par l'opérateur de repérage doit contenir les indications suivantes :

    • nom du site
    • nature du matériau ou de la roche
    • description de l'épaisseur des différentes couches et sens d'orientation de la carotte
    • dans le cas des affleurements naturels, doivent être précisés la référence de l'affleurement, ses coordonnées GPS et la description de l'affleurement de des structures (filons, veines, ...)
    • dans le cas des granulats, doivent être indiqués si l'échantillon a été lavé et la description de la chaîne de concassage ou de broyage.

 

Pour en savoir plus, faire réaliser des repérages amiante ou bénéficier de notre veille réglementaire, technique ou normative, nous consulter.