Exposition à l'amiante des maçons (fumisterie)

L'INRS et l'Assurance Maladie viennent de publier un document énumérant certains risques (amiante, ...) auxquels sont exposés les maçons dans le cadre d'activité de fumisterie.

Image produit

Amiante : le ramonage des cheminées, une activité à risque

L'INRS et l'Assurance Maladie viennent de publier un document énumérant certains risques (amiante, ...) auxquels sont exposés les maçons dans le cadre d'activité de fumisterie.

Le document

L'INRS et l'Assurance Maladie (Risques Professionnels) viennent de publier la "FAR 10" (Fiche d'aide au repérage). Elle "recense les postes susceptibles de présenter un risque cancérogène pour le métier de maçon fumiste (entretien, ramonage et réfection)".

Les cancérogènes concernés

Ce document recense plusieurs cancérogènes avérés ou suspectés pour certains postes identifiés pour les maçons fumistes.

Ainsi, pour les activités d'entretien et de ramonage (fours et conduits de cheminée), les cancérogènes listés sont :

    • les HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques)
    • la silice cristalline
    • les FCR (Fibres Céramiques Réfractaires)
    • l'amiante.

Dans ce cadre, la présence d'amiante est "possible dans d'anciens éléments d'étanchéité".

Pour l'activité de réfection, les cancérogènes identifiés sont les mêmes que précédemment et les composés du chrome VI.

Dans ce cadre, l'exposition à l'amiante est possible lors de la démolition ou de la réfection d'anciens fours ("présence en tant que charge dans les briques réfractaires ou sous forme de cartons amiantés entre les briques réfractaires et l'enveloppe métallique interne du four").

Pour en savoir plus et bénéficier de notre veille réglementaire, technique et normative, nous consulter.

 

 

 

 

Management
du risque sanitaire

Parce que le pire est prévisible,
nous vous préparons pour le meilleur.

Trouver mon agence