Journée nationale de la qualité de l’air : les spécialistes Aléa Contrôles à votre disposition

Nos services 16/09/2019

Journée nationale de la qualité de l’air : les spécialistes Aléa Contrôles à votre disposition

Du 16 au 18 septembre 2019, les spécialistes des agences Aléa Contrôles se mettent gratuitement à la disposition des professionnels pour leur faire connaître les dispositifs à mener pour réaliser un état des lieux de la situation de leurs locaux au niveau des principaux polluants de l'air intérieur. La surveillance de la qualité de l'air intérieur (QAI) est déjà obligatoire dans les écoles maternelles, élémentaires et crèches depuis le premier janvier 2018.

Professionnels : un état des lieux au niveau des principaux polluants de l'air intérieur

Aléa Contrôles a déposé un projet pédagogique pour la 5e édition de la Journée nationale de la qualité de l’air.

Du 16 au 18 septembre, l’ensemble de ses agences participe à cette opération en mettant gratuitement les spécialistes de sa structure à la disposition des professionnels : propriétaires exploitants, promoteurs immobiliers, employeurs, membres d'un Comité Social et Economique, collectivités, directeurs d'écoles ou de crèches... 

Objectif : faire connaître à ces entités responsables les dispositifs à mener pour réaliser un état des lieux de la situation de leurs locaux au niveau des principaux polluants de l'air intérieur. 

Préserver et même améliorer le bien-être des occupants

Les différents polluants présents dans l'air d'un local (benzène, formaldéhyde, CO2…) sont en effet susceptibles d'être cancérigènes. Ils peuvent plus globalement générer des troubles de la santé à leurs occupants : inconfort, maux de tête, fatigue, irritations, phénomènes asthmatiques... Ils n’épargnent pas les espaces professionnels, en ayant pour source les matériaux utilisés pour la construction des bâtiments, l’aménagement et la décoration des lieux, l’environnement extérieur (air, sol), ainsi que les comportements individuels et collectifs, ou encore les modes de vie et de travail.

Pour préserver et même améliorer le bien-être des occupants, Aléa Contrôles, bureau de contrôles fondé en 2012, intervient sur l’ensemble du territoire français pour déterminer le niveau de Qualité de l'Air Intérieur de tous types de locaux professionnels. Ces mesures et analyses, permettant d’élaborer des recommandations pour améliorer la situation, sont réalisées dans le cadre :

    • D'une surveillance réglementaire dans un Etablissement Recevant du Public (ERP) de la qualité de l'air intérieur, via un diagnostic, conformément à la réglementation, ainsi que des mesures de concentration de polluants pour les locaux potentiellement impactées.
    • D'un diagnostic Qualité de l'Air Intérieur (QAI) pour les autres lieux (hôtels, bureaux…).

La surveillance de la qualité de l'air intérieur est obligatoire dans les écoles maternelles, élémentaires et crèches depuis 1er janvier 2018. Elle sera étendue le 1er janvier 2020 aux accueils de loisirs et établissements d’enseignement du second degré, et le 1er janvier 2023 à tous les autres établissements mentionnés dans l’article 2 du décret n° 2015-1000 du 17 août 2015 relatif aux modalités de surveillance de la qualité de l'air intérieur dans certains établissements recevant du public.

La pollution de l’air : une urgence sanitaire au niveau mondial

Rappelons que la Journée nationale de la qualité de l’air, créée en 2015, s’est donnée comme objectif de favoriser la mobilisation individuelle et collective afin de sensibiliser les citoyens à l'importance de respirer un air de bonne qualité. Dans ce but, elle invite les collectivités, entreprises, associations, écoles, citoyens à montrer les bonnes pratiques pour lutter contre la pollution de l'air.

Preuve de l’importance prise par cette problématique majeure, la pollution de l’air était cette année le thème de la Journée mondiale de l’environnement organisée par l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Elle représente une urgence sanitaire : elle coûte 5 000 milliards de dollars par an en termes d’impact social. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que 7 millions de personnes meurent chaque année à cause de l’exposition aux particules fines contenues dans l’air pollué, qu’il soit ambiant à l’extérieur ou infiltré à l’intérieur des habitations.