Parution du Bilan de l'activité de l'Inspection du Travail en 2018 : le risque amiante toujours en première ligne

Nos services 08/10/2020

Parution du Bilan de l'activité de l'Inspection du Travail en 2018 : le risque amiante toujours en première ligne

Le Ministère du Travail vient d'éditer un document intitulé "Bilans et Rapports - L'inspection du travail en France en 2018". Supprimer le risque amiante continue à être l'un des objectifs principaux de l'Inspection du Travail.

Le document

La Direction Général du Travail (DGT), comme chaque année, en application des conventions de l'Organisation Internationale du Travail (OIT), vient d'éditer un document de synthèse intitulé "Bilans et Rapports - L'inspection du travail en France en 2018".

Il reprend les actions menées par les 2 137 agents chargés du contrôle des entreprises en 2018.

La lutte contre le risque amiante

Ce document de synthèse précise qu'"outre l'activité de normalisation en matière de repérage amiante avant travaux dans six domaines d'activités spécifiques, la mobilisation du système d'inspection du travail a porté en particulier sur le contrôle des entreprises réalisant des interventions sur des matériaux contenant de l'amiante".

La DGT rappelle que "le nombre de maladies professionnelles déclarées et reconnues tend à diminuer dans l'ensemble". Ainsi, les maladies liées à l'amiante (7 % des maladies professionnelles déclarées et reconnues) reculent de 9,5 %.

Les agents de contrôle ont réalisés plus de 11 500 interventions sur le risque amiante en 2018. Ceci a concerné les entreprises de désamiantage bien sûr, mais aussi les laboratoires accrédités et les organismes de formation en sous-section 4.

De nombreuses actions de sensibilisation et de communication ont accompagnées ces différentes actions.

Le document de synthèse fait un certain nombre de focus sur le risque amiante :

    • Travailleurs étrangers et formation au risque amiante
    • Désamiantage en Corse et Provence-Alpes-Côte d'Azur
    • Couvreurs de la région Pays-de-Loire.

 

En 2018, les contrôles de l'inspection du travail ont également portés sur les chantiers, dans les centrales nucléaires, présentant des risques liés à la présence d'amiante.

Enfin, la DGT précise que 118 arrêts de chantier ont eu lieu en 2018 liés au risque amiante (3,1 % des arrêts, 37 % des arrêts si on exclue le risque "chute de hauteur", qui est de très loin, à l'origine de la majorité des arrêts de chantier).

Pour en savoir plus et bénéficier de notre veille réglementaire, technique te normative, nous consulter.