Exposition des femmes de ménage au risque amiante

Le rapport d'information du 18 février 2015 fait au nom de la Délégation aux Droits des Femmes et à l'Egalité des Chances entre Hommes et les Femmes sur le projet de loi relatif à la santé vient d'être publié sur le site internet de l'Assemblée Nationale. Une intervention de Monsieur Jean-Michel Sterdyniak, secrétaire général du Syndicat National des Professionnels de la Santé au Travail (SPNST), y est retranscrit. Il confirme la surexposition des femmes de ménage au risque amiante.

Exposition des femmes de ménage au risque amiante 

Le rapport d'information du 18 février 2015 fait au nom de la Délégation aux Droits des Femmes et à l'Egalité des Chances entre Hommes et les Femmes sur le projet de loi relatif à la santé vient d'être publié sur le site internet de l'Assemblée Nationale.

Une intervention de Monsieur Jean-Michel Sterdyniak, secrétaire général du Syndicat National des Professionnels de la Santé au Travail (SPNST), y est retranscrit.

Ainsi, Monsieur Sterdyniak précise que "en Seine-Saint-Denis, une étude de surveillance des cancers professionnels a été réalisée à l’initiative du groupement d’intérêt scientifique sur les cancers d’origine professionnelle (GISCOP 93) et de l’Université Paris XIII. Cette étude repose sur des tentatives de reconstitution de carrières de personnes atteintes de cancers du poumon afin de déterminer leur exposition professionnelle à des agents cancérogènes. Or cette étude montre une prévalence des métiers de la propreté – anciennement femmes de ménage – dans les cancers du poumon, qui est inexplicable par le tabagisme… Personne ne peut y apporter d’explication satisfaisante en raison de l’absence de suivi des risques professionnels encourus par les femmes. Après recherches, il apparaît pourtant que l’utilisation des monobrosses dans le nettoyage et le ponçage de sol en plastiques, dans la composition desquels entrait de l’amiante, entraîne ou a entraîné une surexposition des femmes de ménage à de telles substances nocives. Or si l’on entend volontiers parler des risques encourus par les garagistes en raison des plaquettes de frein amiantées, il n’est jamais fait état des femmes de ménage ou des repasseuses exposées à l’amiante".

Pour bénéficier de notre veille réglementaire, technique et normative, nous consulter.


Dalles de sol Aléa Contrôles Amiante

Management
du risque sanitaire

Parce que le pire est prévisible,
nous vous préparons pour le meilleur.

Trouver mon agence